Energies renouvelables

Paris  

Au Louxor, la terre fait son cinéma

La géothermie permet chauffage, climatisation et économies

Des salles de cinéma chauffées et refroidies grâce à une nappe phréatique, le Louxor n’en est plus à une transformation près. Cinéma parisien construit en 1920 par l’architecte Henri Zipcy et le céramiste Amédée Tiberti, ce temple unique au décor néo-égyptien se transforme en boite de nuit pendant plus de dix ans avant de rester à l’abandon pendant vingt ans. En 2003, la Mairie le rachète, et en 2013, il réouvre ses portes après trois ans de travaux et 25 millions d’euros investis.

La géothermie

Le Louxor a retrouvé ses dorures et sa façade classée monument historique, et a troqué les vieux radiateurs par de la géothermie. Un forage de 80 mètres de profondeur permet de capter les calories contenues dans la nappe phréatique souterraine, et d’utiliser l’inertie de la nappe pour rejeter le froid ou le chaud selon la saison, au lieu de rejets dans l’air. Une thermo-frigo pompe, autrement dit une pompe à chaleur réversible, remplit le rôle de chauffage et de climatisation, le tout avec une consommation maximale ne dépassant pas les 80 kWhep/m²/an, contre 540 kWhep/m2/ an sans cette installation, soit plus de 6 fois la dépense actuelle. Ne reste plus qu’à remplacer les pop-corn par du tofu !

Crédits photo : Grande Salle Pleine - Benjamin Louis

  • le Louxor


  • Paris

Ces actions peuvent aussi vous intéresser