Energies renouvelables

Ouessant  

Aux îles du Ponant, on jette l’ancre sur la transition énergétique

Il n’y a pas seulement la mer au-delà de la côte du Finistère. À quelques milles marins du continent, baigne les îles du Ponant, là où le soleil se pose. Ce territoire où la question énergétique est primordiale, est lauréat de l’appel à projet Territoire à énergie positive pour la croissance verte.

Les îles du Ponant

« Il faut rappeler que ces territoires sont très spécifiques et ce en raison de leur insularité et de la rupture géographique avec le continent par la mer » précise Émilie Gauter, chargée de mission énergie et développement durable. Les îles concernées, Sein, Molène, Ouessant, Batz et les Glénan, n’ont pas entre elles de lien administratif. Toutefois l’association Les Îles du Ponant permet aux territoires de réaliser ensemble des actions et des projets communs.

À chacune sa spécificité énergétique

Mise à part l’île de Batz, les quatre autres îles situées dans le Finistère ne possèdent pas de câbles électriques sous-marins reliés au continent. Les îles de Molène, d’Ouessant et de Sein ont donc actuellement une alimentation en électricité grâce à des centrales au fioul.

Quelles solutions pour les îles ?

L’association Les Îles du Ponant mise à la fois sur une maîtrise de la consommation d’énergie dans les bâtiments publics et sur un système d’énergies renouvelables mis en place avec le soutien des communes et du syndicat départemental d'énergie du Finistère. L’objectif est de tendre vers une autonomie énergétique pour qu’à l’avenir les groupes électrogènes ne remplissent qu’un rôle minime dans la production énergétique.

Les énergies renouvelables

Pour tendre vers une production d’électricité en faveur de la transition énergétique, la petite île de Sein, a pour projet d’implanter une centrale photovoltaïque de grande ampleur avec plus de 500 m2 d’installation. Aux Glénan, et plus spécifiquement à l’île Saint-Nicolas, l’énergie est actuellement produite à partir d’un mixte entre éolienne, panneaux solaires photovoltaïques et groupes électrogènes.

Le cas spécifique d’Ouessant : l’hydrolienne Sabella

Il y a un peu moins d'un an, l’hydrolienne quimpéroise Sabella, a été installée non loin d’Ouessant, en raison de la présence d'un des courants marins les plus forts d’Europe, pouvant atteindre jusqu’à 9 nœuds localement. Ce lieu est appelé passage de Fromveur. L’île d’Ouessant fait alors l’objet d’une expérimentation énergétique innovante en recevant ¼ de son électricité produite par l’hydrolienne. À terme, ce dispositif pourrait produire jusqu’à la moitié de l’électricité de l’île. La société Sabella a d’ailleurs pour objectif de créer une ferme hydrolienne qui pourrait non seulement fournir en électricité l’île d’Ouessant, mais aussi celle de Molène.

 

 

Crédits photo : Laurent Mignaux/Terra

  • Les Îles du Ponant


  • Finistère


  • Territoire à énergie positive

Ces actions peuvent aussi vous intéresser