Comment les arbres nous renseignent-ils sur le climat passé ?

Les anneaux de croissance des arbres sont de formidables témoins des changements climatiques passés. On peut étudier l’évolution au fil du temps des largeurs des cernes et de la densité du bois, mais également les variations d’abondance de différentes formes d’oxygène et de carbone qui entrent dans la composition du bois.

Suivant les sites et les espèces, l’étude des variations de ces différents paramètres nous permet de reconstituer de façon assez précise quelle était la température d’été ou les précipitations, ou encore l’importance du manteau neigeux dans un endroit et à une époque donnés.

Pour retracer l’histoire climatique en France, comme il existe assez peu de très vieux arbres, on complète les chronologies établies à partir des arbres des forêts en prélevant de petits échantillons dans les charpentes de constructions historiques : la toiture du château de Fontainebleau, par exemple, a permis de reconstituer une histoire des températures estivales en Île-de-France depuis le XIVe siècle. Plus largement, on s’est rendu compte qu’en France les températures avaient augmenté au cours de la dernière décennie plus vite que jamais au cours des 600 dernières années.

Source : Valérie Daux, laboratoire des sciences du climat et de l’environnement (CEA/CNRS/ UVSQ)


Sur notre webzine biodiversité, découvrez d'étranges arbres qui peuvent atteindre l'âge vénérable de 500 ans


 

Crédits photo(s) : Arnaud Bouissou/Terra

Ces actions peuvent aussi vous intéresser