Hydrobiologiste

Sandrine Bouligand

« Je travaille sur la biologie des cours d’eau. Dans mon métier, j’effectue des prélèvements de la faune et de la flore dans l’eau. »

La direction régionale et interdépartementale de l’environnement et de l’énergie (DRIEE) est un service du ministère en charge de l’Environnement. Elle intervient sur l’ensemble du territoire grâce aux unités territoriales (UT). Sandrine Bouligand exerce son activité en Ile-de-France, pour mettre en place les politiques les politiques de protection de l’environnement relatives aux cours d’eau. Au sein de son équipe, elle effectue des prélèvements de la faune et de la flore dans ces cours d’eau pour connaître leur qualité et répondre aux objectifs fixés en la matière par l’Union européenne.

Le métier d’hydrobiologiste est spécifique aux milieux aquatiques. Il permet de recenser la faune et la flore aquatique, mais aussi les nuisances et pollutions qu’il subit. Ainsi, il peut fixer des objectifs d’amélioration de la qualité de l’environnement aquatique après avoir analysé les prélèvements qu’il a réalisés. L’hydrobiologiste est également un appui aux services en charge de la police de l’eau en cas de pollution. Si une grande partie de son travail s’effectue sur le terrain pour la réalisation des prélèvements, il se prolonge naturellement en laboratoire pour les analyser. Au sein des établissements publics, le travail de vulgarisation des données biologiques récoltées est très important pour les rendre accessibles à tous types de publics.

Fiche métier : hydrobiologiste

 - Niveau d’études : sur concours (accès bac +2), école d’ingénieur, master spécialisé
 - Statut : public, privé
 - Où exercer ? : organisme de recherche, établissement publics, entreprises privées
 - Compétences requises : disponibilité, rigueur, capacité à appliquer des réglementations
Crédits photo(s) : Arnaud Bouissou/MEDDE

Ces actions peuvent aussi vous intéresser