Réchauffement : quel impact sur les oiseaux migrateurs ?

Modification des aires de répartition, perturbation des chaînes alimentaires, altération des habitats…
Le réchauffement affecte de nombreuses espèces d’oiseaux, risquant même à terme d’entraîner leur disparition. Les oiseaux migrateurs sont particulièrement impactés. Certains modifient déjà leurs dates de migration, comme la fauvette des jardins et le gobemouche noir qui ont avancé d’une semaine leur départ pour le continent africain afin d’éviter la saison sèche au Sahara, qui est de plus en plus longue. D’autres espèces changent d’aire d’hivernage allant jusqu’à se sédentariser. L’oie cendrée, par exemple, délaisse les bords de la Méditerranée pour hiverner en Europe tempérée : 28 342 individus ont ainsi hiverné en France en 2011, contre 10 en 1968. Enfin, la hausse des températures contraint aussi les migrateurs à modifier les dates de début et de fin de leur période de reproduction, voire la durée. Avec le réchauffement, c’est tout le cycle annuel des migrateurs qui est en train de changer.

Sources : LPO, Onerc

 

Crédits photo(s) : Philippe J. Dubois

Ces actions peuvent aussi vous intéresser